Retour à la liste

Fausses informations sur les solutions hydroalcooliques

25 mai Focus
Hygiène des mains

Oh les mains ! Mains désinfectées = patients en sécurité

« Au lieu de s’ingénier à tuer les microbes dans les plaies,
ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire ? »

Louis PASTEUR

 

Attention, de fausses informations circulent sur les solutions hydroalcooliques. Alors qu’en est-il vraiment ?

 

Notre équipe opérationnelle d’hygiène fait le point :

  • « Les solutions hydro-alcooliques seraient dangereuses pour la santé. Elles favoriseraient l’absorption par la peau de Bisphénol A, un perturbateur endocrinien nocif. »

FAUX : Etude très criticable : des chercheurs ont demandé aux volontaires de mettre une grosse dose de gel antibactérien sur leurs mains sans exercer de friction, puis leur on collé un ticket de caisse dessus et observé si  du Bisphénol A (contenu dans ces bouts de papier), pénétrait dans la peau au bout de 4 minutes. De plus, aucune solution hydro-alcoolique commercialisée en France ne contient du Bisphénol A.

  • « Triclosan et Triclocarban, des spécialistes alertent sur les risques de cancer. »

FAUX EN France : Les solutions hydro-alcoolique utilisées en milieu de soins ne contiennent ni Triclosan ni Triclocarban. Le Triclosan est interdit au niveau Européen depuis 2016 dans les produits biocides utilisés pour l’hygiène humaine. Le Triclocarban est interdit en France depuis 2008.

  • « Selon une étude australienne, une bactérie a développé une tolérance aux gels hydro-alcooliques, largement utilisés dans les hôpitaux depuis une vingtaine d’années. »

FAUX : Article Australien publié sur une plateforme qui rend publique des articles non relus par des comités de lecture. Niveau d’évaluation scientifique préalable avant mise en ligne : ZERO ! Les observations réalisées par les chercheurs australiens permettent de parler d’une tolérance plus grande de la bactérie et non de la résistance à proprement parler. Le phénomène sur lequel l’étude attire l’attention est extrêmement limité car une solutions hydro-alcoolique disposant d’une concentration d’alcool suffisante permet bien de détruire la bactérie concernée.

 

Site du Ministère des Solidarités et de la Santé.

 

Où nous trouver ?

Où nous
trouver ?

Clinique de la Sauvegarde

Avenue David Ben Gourion, CP 309
69337 LYON CEDEX 09
0826 106 969 Depuis l'étranger : 04 20 10 10 51 04 72 17 17 23